Le piège de la ré-information

Une certaine emprise idéologique se fait sentir sur à peu près l’ensemble des médias. Comme les monopoles ne sont jamais bons, elle suscite de saines réactions. Nombreux sont ceux à ne plus faire confiance aux médias traditionnels, y compris (et peut-être surtout) les médias étatiques.  Cet écœurement est si fort qu’une terrible pression se fait sentir afin de couper les vivres aux médias étatiques (l’initiative Bye Bye Billag). Bien entendu, il serait naïf de reporter sur le mécontentement populaire l’intégralité de la responsabilité de cette initiative, d’autres médias privés ayant bien compris où pouvait se situer leur intérêt. Mais là n’est pas le sujet de ce billet.

Lire la suite

L’1dex est-il la Sainte Inquisition?

Aujourd’hui est paru sur l’1dex, blog valaisan fortement politisé, un billet mettant en cause le patron d’un établissement public sédunois réputé.  Le sieur en question s’en serait pris à des personnes d’origine étrangère ainsi qu’à leurs enfants.

Il ne s’en est pas fallu de plus pour que l’anathème du racisme soit brandi et l’appel au boycott lancé (« Bonjour à tous les sages qui refuseront à l’avenir de partager un verre au Café X, ne désirant pas être contaminés par l’esprit du lieu ! »). On ne plaisante pas avec la discrimination raciale, personnification du mal de la religion moderne.

Lire la suite

Slechtvolk ou quand le unblack metal se montre intéressant

J’ai lu par ci par là des critiques selon lesquelles l’unblack metal ne pouvait tout simplement pas se réclamer du christianisme. Je pense que ces critiques ont tort et qu’on peut tout à fait faire du unblack de qualité. Pour en témoigner, j’ai choisi de porter à votre connaissances les paroles d’un titre de Slechtvolk.

Haunted by a restlessness I fail to find peace*
While thoughts of a self-destructive nature drive me to madness.
What was left of happiness in life is now gone, even the sun looks dark in my eyes.
My heart feels desolate.

Trapped in a maze of horror, forsaken by God, I cannot escape
This time I don’t see a way out, except for death.

Although I want to be freed from the despair that envelops my soul,
I neglect to find help, unsure if I even want it to end.

Playing with the thought of a self inflicted death to end this nightmare called life.
What was left of happiness in life is now gone, even the sun looks dark in my eyes.
My heart feels desolate as if hell already burns inside.

What if this pain does not end with death,
But continues to haunt my soul in hell.
I cannot bear these visions of despair,
So I stay my hand.

In a moment of solitude I cry out from my misery to the One I fear. As new strength refills my heart with courage, I find myself willing to go on.
I slowly rise on my feet to confront the demons which sought my death.

 Qu’on me dise franchement ce qui ne joue pas là dedans! Ceci dit, je vous amène quand même à rester prudent et à ne pas ingurgiter des quantités astronomiques de musique aussi agressive…

Lire la suite

Manifeste pour un christianisme métallique

Durant une vingtaine d’années, j’ai assidument suivi et soutenu les scènes musicales les plus underground qui soient. Black-Death Métal, Industriel ou Noise étaient mon quotidien. Jusqu’au jour où tout bascula et où je me suis rangé derrière la bannière du Christ. Mais cela vous le savez déjà de par mon témoignage.

N’allez pourtant pas croire qu’il s’agisse là d’un basculement si radical que cela. Contrairement à certaines idées largement répandues, je pense qu’il existe beaucoup plus de similitudes entre ces deux mondes qu’on ne veut bien le croire et l’admettre. Même si cela ne fait pas plaisir à certains. Des deux bords d’ailleurs.

Lire la suite