La musique adoucit les mœurs…ou pas !

Quel impact la musique a-t-elle sur nos vies ? Les sciences cognitives peuvent nous aider à répondre à cette question.

La musique influence-t-elle nos émotions ?

Une expérience menée afin de déterminer si nos émotions évoluent en fonction de la musique écoutée nous apporte de précieuses informations. Des sujets ont commencé par écouter un morceau tantôt triste tantôt joyeux sans être invités à y prêter attention. Puis, divers stimuli n’évoquant aucune émotion particulière ont été projetés sur écran. Les sujets ont exprimé s’ils trouvaient le stimulus projeté plutôt gai, triste ou neutre. Ceux qui avaient entendu un morceau gai ont eu tendance à y voir quelque chose de joyeux alors qu’exposés à un morceau triste, celui-ci évoquait quelque chose de mélancolique. Les émotions véhiculées par la musique ont donc une influence sur nos propres émotions, sur la perception que nous avons du monde extérieur.

Musique et stress

En situation de stress, l’hormone du cortisol est libérée dans le corps, engendrant une cascade de réactions métaboliques. Elle favorise un comportement agressif. Si la concentration sanguine de cortisol reste élevée longtemps, elle peut, à terme, provoquer un certain nombre de désagréments.

Des étudiants de l’université de Montréal ont été sciemment soumis à une dose conséquente de stress. Une partie de ceux-ci a  ensuite pu se reposer pour récupérer alors que d’autres ont écouté de la musique apaisante. Au final, les membres du 2ème groupe ont vu leur concentration de cortisol redescendre plus rapidement que les premiers. L’adage « la musique adoucit les mœurs » est donc fondé. Enfin partiellement, puisqu’une autre expérience, menée sur la musique techno a démontré que celle-ci faisait augmenter le cortisol. Une structure musicale rythmique plus nerveuse et comportant des dissonances peut donc, à l’inverse, agiter ses auditeurs.

La musique peut-elle influencer nos actes ?

En 1993, des scientifiques ont diffusé de la musique classique dans une boutique de vins. Le montant des achats a été multiplié par 2,5 ! Les clients n’avaient pas acheté plus de bouteilles, ils avaient acheté des vins plus prestigieux. La théorie de l’amorçage permet de l’expliquer : il s’agit d’un phénomène où une première stimulation, à laquelle on ne fait pas forcément attention, prépare à en traiter d’autres de manière sélective. La musique de Mozart a du activer des concepts tels que culture, raffinement ou prestige dans l’esprit des consommateurs. Ces concepts ont ainsi mené des mots comme Château Lafite ou d’autres vins prestigieux à émerger chez les consommateurs, orientant ainsi leurs achats.

 

L’Université de Leicester a confirmé cet amorçage : selon leurs propres études, de la musique folklorique française ou allemande diffusée dans un supermarché fait augmenter les ventes de vins blancs du Rhin ou de vins français.

 

La musique influence donc notre manière d’agir bien plus que nous pourrions penser : elle active en nous des idées qui lui sont liées et celles-ci influencent nos comportements qu’on en soit conscient ou non.

 

Conclusion

 

Cette esquisse de réflexion sur l’impact de la musique dans nos vies tend à confirmer qu’elle n’est pas anodine. Autant la musique peut apporter un plus certain à ses auditeurs, autant elle a la capacité de les manipuler d’une manière négative sans qu’ils s’en rendent compte.

Source : Le Cerveau Mélomane sous la direction d’Emmanuel Bigand, Cerveau et Psycho, Belin, Paris, 2013

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s